Expertises écologiques - Nymphalis

Les collaborateurs de Nymphalis sont des écologues aux compétences naturalistes complémentaires. Ils se basent sur des référentiels méthodologiques et scientifiques afin de mener :

  • Des expertises des habitats naturels, de la faune et de la flore ;
  • Des suivis d’habitats et d’espèces afin de mesurer leur tendance démographique, d’évaluer l’impact de projets et/ou l’efficacité d’actions conservatoires (mesures compensatoires par exemple) ;
  • L’identification de continuités écologiques (réservoirs de biodiversité, corridors écologiques…) ;
  • Des plans de gestion d’espaces naturels permettant de croiser les enjeux naturalistes, les usages des terrains, les attentes sociales et la propriété foncière pour définir des objectifs et des actions de gestion.

En fonction des attentes, les écologues de Nymphalis peuvent également formuler des conseils et des préconisations sur la prise en compte de la biodiversité, préconisations qui peuvent faire l’objet de cahiers des charges détaillés et d’un chiffrage estimatif (investissement et fonctionnement).

Les écologues de Nymphalis peuvent intervenir au sein de tous les domaines biogéographiques en France métropolitaine (région méditerranéenne, région euro-sibérienne : domaines atlantique, montagnard, alpin, continental) et également à l’étranger (Afrique-du-Nord, Espagne, Portugal, etc.) ou dans les DOM (Océan Indien, Caraïbes) en s’adjoignant notamment des compétences extérieures si nécessaire.

Amphibiens

Accouplement d’Alyte accoucheur (<em>Alytes obstetricans</em>), sur le Causse du Larzac.

Accouplement d’Alyte accoucheur (Alytes obstetricans), sur le Causse du Larzac.

le Triton palmé (<em>Lissotriton helveticus</em>), espèce commune en France.

le Triton palmé (Lissotriton helveticus), espèce commune en France.

Crapaud calamite (<em>Bufo calamita</em>) mâle en train de chanter près d’une mare au printemps.

Crapaud calamite (Bufo calamita) mâle en train de chanter près d’une mare au printemps.

l’Euprocte des Pyrénées (<em>Calotriton asper</em>), espèce propre au Massif Pyrénéo-Cantabrique.

l’Euprocte des Pyrénées (Calotriton asper), espèce propre au Massif Pyrénéo-Cantabrique.

Pélobate cultripède (<em>Pelobates cultripes</em>), grosse femelle observée au printemps dans une lavogne.

Pélobate cultripède (Pelobates cultripes), grosse femelle observée au printemps dans une lavogne.

le Pélodyte ponctué (<em>Pelodytes punctatus</em>), espèce discrète dont l’aire de répartition mondiale est centrée sur la France et le nord de la Péninsule ibérique.

le Pélodyte ponctué (Pelodytes punctatus), espèce discrète dont l’aire de répartition mondiale est centrée sur la France et le nord de la Péninsule ibérique.

Habitats IC

Forêt de chênes verts dans le Haut-Languedoc (Habitat Natura 2000 : 9340)

Forêt de chênes verts dans le Haut-Languedoc (Habitat Natura 2000 : 9340)

Châtaigneraie dans les Cévennes (Habitat Natura 2000 : 9260)

Châtaigneraie dans les Cévennes (Habitat Natura 2000 : 9260)

Gazon à salicornes annuelles en Camargue (Habitat Natura 2000 : 1210)

Gazon à salicornes annuelles en Camargue (Habitat Natura 2000 : 1210)

Pré salé (Habitat Natura 2000 : 1410) entouré de dunes vives (Habitat Natura 2000 : 2120) sur la côte languedocienne. Les littoraux possèdent une mosaïque d’habitats élémentaires très riche.

Pré salé (Habitat Natura 2000 : 1410) entouré de dunes vives (Habitat Natura 2000 : 2120) sur la côte languedocienne. Les littoraux possèdent une mosaïque d’habitats élémentaires très riche.

Dunes vives (Habitat Natura 2000 : 2120) sur la côte atlantique.

Dunes vives (Habitat Natura 2000 : 2120) sur la côte atlantique.

Dune grise à Germandrée des dunes (Habitat Natura 2000 : 2210) sur la côte languedocienne.

Dune grise à Germandrée des dunes (Habitat Natura 2000 : 2210) sur la côte languedocienne.

Dune à Genévrier rouge (Habitat Natura 2000 : 2250) en Camargue.

Dune à Genévrier rouge (Habitat Natura 2000 : 2250) en Camargue.

Dalle à Saladelle menue et Lotier de Crète (Habitat Natura 2000 : 1240) sur le littoral provençal.

Dalle à Saladelle menue et Lotier de Crète (Habitat Natura 2000 : 1240) sur le littoral provençal.

Pelouse sèche à orchidées (Habitat Natura 2000 : 6210) dans les Corbières occidentales.

Pelouse sèche à orchidées (Habitat Natura 2000 : 6210) dans les Corbières occidentales.

Dalle suintante à Isoète de Durieu (Habitat Natura 2000 : 3170) dans les Cévennes.

Dalle suintante à Isoète de Durieu (Habitat Natura 2000 : 3170) dans les Cévennes.

Tremblant tourbeux (Habitat Natura 2000 : 7140) colonisant un étang dans les Vosges.

Tremblant tourbeux (Habitat Natura 2000 : 7140) colonisant un étang dans les Vosges.

Fourré halophile (Habitat Natura 2000 : 1420) sur le littoral audois.

Fourré halophile (Habitat Natura 2000 : 1420) sur le littoral audois.

Lac naturel à Petit Nénuphar (Habitat Natura 2000 : 3150) sur l’Aubrac lozérien.

Lac naturel à Petit Nénuphar (Habitat Natura 2000 : 3150) sur l’Aubrac lozérien.

Mégaphorbiaie toubeuse à Ligulaire de Sibérie (Habitat Natura 2000 : 6430) sur l’Aubrac lozérien.

Mégaphorbiaie toubeuse à Ligulaire de Sibérie (Habitat Natura 2000 : 6430) sur l’Aubrac lozérien.

Lagune méditerranéenne (Habitat Natura 2000 : 1150) en Petite Camargue.

Lagune méditerranéenne (Habitat Natura 2000 : 1150) en Petite Camargue.

Lagune méditerranéenne (Habitat Natura 2000 : 1150) en Petite Camargue.

Lagune méditerranéenne (Habitat Natura 2000 : 1150) en Petite Camargue.

Végétation spécifique de laisses d’étang saumâtre à Bassia hirsuta (Habitat Natura 2000 : 1150) en Camargue.

Végétation spécifique de laisses d’étang saumâtre à Bassia hirsuta (Habitat Natura 2000 : 1150) en Camargue.

Pelouse sèche steppique (Habitat Natura 2000 : 6210) sur le Causse Méjean.

Pelouse sèche steppique (Habitat Natura 2000 : 6210) sur le Causse Méjean.

Prairie de fauche montagnarde à Narcisse des poètes (Habitat Natura 2000 : 6520) sur le Mont Lozère.

Prairie de fauche montagnarde à Narcisse des poètes (Habitat Natura 2000 : 6520) sur le Mont Lozère.

Tourbière haute active (Habitat Natura 2000 : 7110) sur le Mont Lozère.

Tourbière haute active (Habitat Natura 2000 : 7110) sur le Mont Lozère.

Pinède à Pin de Salzmann (Habitat Natura 2000 : 9530) dans les Cévennes.

Pinède à Pin de Salzmann (Habitat Natura 2000 : 9530) dans les Cévennes.

Prairie de fauche mésophile (Habitat Natura 2000 : 6510) dans le Conflent.

Prairie de fauche mésophile (Habitat Natura 2000 : 6510) dans le Conflent.

Prairie de fauche méso-hygrophile à Filipendule commune (Habitat Natura 2000 : 6510) dans la région des Garrigues.

Prairie de fauche méso-hygrophile à Filipendule commune (Habitat Natura 2000 : 6510) dans la région des Garrigues.

Prairie de fauche hygrophile à Orchis des marais (Habitat Natura 2000 : 6510) en Petite Camargue.

Prairie de fauche hygrophile à Orchis des marais (Habitat Natura 2000 : 6510) en Petite Camargue.

Mégaphorbiaie rivulaire à Géranium des prés (Habitat Natura 2000 : 6430) dans le Capcir.

Mégaphorbiaie rivulaire à Géranium des prés (Habitat Natura 2000 : 6430) dans le Capcir.

Le fleuve Aude et sa végétation aquatique rhéophile (Habitat Natura 2000 : 3260) dans le Capcir.

Le fleuve Aude et sa végétation aquatique rhéophile (Habitat Natura 2000 : 3260) dans le Capcir.

Pelouse sèche méditerranéenne à Brachypode rameux (Habitat Natura 2000 : 6220) dans la région de Béziers.

Pelouse sèche méditerranéenne à Brachypode rameux (Habitat Natura 2000 : 6220) dans la région de Béziers.

Pelouse sèche méditerranéenne à Brachypode rameux et Férule (Habitat Natura 2000 : 6220) et garrigue dans la Montagne de la Clape.

Pelouse sèche méditerranéenne à Brachypode rameux et Férule (Habitat Natura 2000 : 6220) et garrigue dans la Montagne de la Clape.

Pelouse sèche à orchidées, avec ici Ophrys aveyronensis (Habitat Natura 2000 : 6210) sur le Causse du Larzac, partie aveyronnaise.

Pelouse sèche à orchidées, avec ici Ophrys aveyronensis (Habitat Natura 2000 : 6210) sur le Causse du Larzac, partie aveyronnaise.

Lande et pelouse sèches montagnardes méditerranéennes à Genêt de Lobel et Santoline de Provence (Habitat Natura 2000 : 4090) sur la Sainte-Baume.

Lande et pelouse sèches montagnardes méditerranéennes à Genêt de Lobel et Santoline de Provence (Habitat Natura 2000 : 4090) sur la Sainte-Baume.

Steppe salée méditerranéenne à Saladelle de Girard (Habitat Natura 2000 : 1510) en Petite Camargue.

Steppe salée méditerranéenne à Saladelle de Girard (Habitat Natura 2000 : 1510) en Petite Camargue.

Invertébrés

la Diane (<em>Zerynthia polyxena</em>), espèce d’Europe méridionale protégée présente en zone méditerranéenne française jusqu’en Ariège qui constitue la limite occidentale absolue de l’aire de répartition de l’espèce.

la Diane (Zerynthia polyxena), espèce d’Europe méridionale protégée présente en zone méditerranéenne française jusqu’en Ariège qui constitue la limite occidentale absolue de l’aire de répartition de l’espèce.

Œufs de Diane (<em>Zerynthia polyxena</em>), sous une feuille d’Aristoloche à feuilles rondes (Aristolochia rotunda).

Œufs de Diane (Zerynthia polyxena), sous une feuille d’Aristoloche à feuilles rondes (Aristolochia rotunda).

Chenille de Diane (<em>Zerynthia polyxena</em>), montrant deux protubérances jaunes, l’osmatérium, organe répandant une odeur dissuasive pour les prédateurs.

Chenille de Diane (Zerynthia polyxena), montrant deux protubérances jaunes, l’osmatérium, organe répandant une odeur dissuasive pour les prédateurs.

la Thècla du frêne (<em>Laeosopis roboris</em>), espèce franco-ibérique de papillon de jour assez rare en France et limitée à la zone méditerranéenne. Comme son nom vernaculaire l’indique, elle est liée aux espèces de frênes.

la Thècla du frêne (Laeosopis roboris), espèce franco-ibérique de papillon de jour assez rare en France et limitée à la zone méditerranéenne. Comme son nom vernaculaire l’indique, elle est liée aux espèces de frênes.

le Chevron blanc (<em>Hipparchia fidia</em>), espèce ibéro-maghrebine de papillon de jour assez commune en France mais seulement en zone méditerranéenne.

le Chevron blanc (Hipparchia fidia), espèce ibéro-maghrebine de papillon de jour assez commune en France mais seulement en zone méditerranéenne.

l’Ascalaphe longicorne (<em>Libelloides longicornis</em>), espèce de névroptère (insecte à ailes très veinées formant un réseau) liée aux pelouses sèches à vol « féerique » caractéristique.

l’Ascalaphe longicorne (Libelloides longicornis), espèce de névroptère (insecte à ailes très veinées formant un réseau) liée aux pelouses sèches à vol « féerique » caractéristique.

la curieuse Mantispe styriaque (<em>Mantispa styriaca</em>), espèce de névroptère (insecte à ailes très veinées formant un réseau) à pattes ravisseuses analogues à celles des mantes religieuses. Un exemple de convergence évolutive car ces deux espèces ne sont pas apparentées.

la curieuse Mantispe styriaque (Mantispa styriaca), espèce de névroptère (insecte à ailes très veinées formant un réseau) à pattes ravisseuses analogues à celles des mantes religieuses. Un exemple de convergence évolutive car ces deux espèces ne sont pas apparentées.

la Libellule à quatre taches (<em>Libellula quadrimaculata</em>), espèce eurosibérienne encore commune en France, liée aux eaux calmes.

la Libellule à quatre taches (Libellula quadrimaculata), espèce eurosibérienne encore commune en France, liée aux eaux calmes.

le Sympétrum déprimé (<em>Sympetrum deprssiusculum</em>), espèce centre-européenne rare en France.

le Sympétrum déprimé (Sympetrum deprssiusculum), espèce centre-européenne rare en France.

la Cigale cotonneuse (<em>Tibicina tomentosa</em>), espèce franco-ibérique très rare et localisée en France, plus commune dans le sud de l’Espagne. En France, cette espèce est liée aux pelouses arides écorchées littorales.

la Cigale cotonneuse (Tibicina tomentosa), espèce franco-ibérique très rare et localisée en France, plus commune dans le sud de l’Espagne. En France, cette espèce est liée aux pelouses arides écorchées littorales.

l’Argiope lobée (<em>Argiope lobata</em>), espèce méditerranéenne d’araignée remarquable par sa taille et sa forme. Elle est assez commune près des côtes, plus rare dans les terres.

l’Argiope lobée (Argiope lobata), espèce méditerranéenne d’araignée remarquable par sa taille et sa forme. Elle est assez commune près des côtes, plus rare dans les terres.

L’Erèse de Kollar (<em>Eresus kollari</em>), espèce euro-sibérienne d’araignée remarquable par sa coloration. Elle est assez rare en France et liée à des habitats intéressants de pelouses sèches.

L’Erèse de Kollar (Eresus kollari), espèce euro-sibérienne d’araignée remarquable par sa coloration. Elle est assez rare en France et liée à des habitats intéressants de pelouses sèches.

l’Uroctée de Durand (<em>Uroctea durandi</em>), espèce méditerranéenne d’araignée reconnaissable à son habitus et sa toile caractéristiques. Elle est assez commune en France méditerranéenne et se déniche facilement sous les pierres ou à l’extérieur de vieux bâtis.

l’Uroctée de Durand (Uroctea durandi), espèce méditerranéenne d’araignée reconnaissable à son habitus et sa toile caractéristiques. Elle est assez commune en France méditerranéenne et se déniche facilement sous les pierres ou à l’extérieur de vieux bâtis.

la Caragouille des dunes (<em>Xerosecta explanata</em>), escargot méditerranéen franco-ibérique lié aux dunes littorales devenu rare et menacé.

la Caragouille des dunes (Xerosecta explanata), escargot méditerranéen franco-ibérique lié aux dunes littorales devenu rare et menacé.

Oiseaux

le Bécasseau sanderling (<em>Calidris alba</em>), migrateur et visiteur d’hiver, il niche dans la toundra sibérienne. Il est régulièrement observé sur les côtes atlantiques et méditerranéennes se jouant des vagues à la quête de petits crustacés et insectes.

le Bécasseau sanderling (Calidris alba), migrateur et visiteur d’hiver, il niche dans la toundra sibérienne. Il est régulièrement observé sur les côtes atlantiques et méditerranéennes se jouant des vagues à la quête de petits crustacés et insectes.

le Goéland railleur (<em>Chroicocephalus genei</em>), en plumage nuptial. Espèce migratrice, il niche au sein de certains complexes lagunaires méditerranéens (Camargue, Aude, Etang de l’Or).

le Goéland railleur (Chroicocephalus genei), en plumage nuptial. Espèce migratrice, il niche au sein de certains complexes lagunaires méditerranéens (Camargue, Aude, Etang de l’Or).

le Bihoreau gris (<em>Nycticorax nycticorax</em>) et l’art de la discrétion. Un hôte régulier de nos marais. Discret non pas par son plumage, mais par son attitude et ses mœurs plutôt crépusculaires et nocturnes.

le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax) et l’art de la discrétion. Un hôte régulier de nos marais. Discret non pas par son plumage, mais par son attitude et ses mœurs plutôt crépusculaires et nocturnes.

la Sterne pierregarin (<em>Sterna hirundo</em>) ou l’Hirondelle de mer. Espèce de milieux aquatiques, elle niche en plans d’eau, gravières, cours d’eau et littoral où elle peut y être menacée.

la Sterne pierregarin (Sterna hirundo) ou l’Hirondelle de mer. Espèce de milieux aquatiques, elle niche en plans d’eau, gravières, cours d’eau et littoral où elle peut y être menacée.

le Traquet oreillard (<em>Oenanthe hispanica</em>). Espèce méditerranéenne qui apprécie les milieux xériques caillouteux. La fermeture des milieux lui est préjudiciable mais l’incendie profitable.

le Traquet oreillard (Oenanthe hispanica). Espèce méditerranéenne qui apprécie les milieux xériques caillouteux. La fermeture des milieux lui est préjudiciable mais l’incendie profitable.

le Héron pourpré (<em>Ardea purpurea</em>), espèce inféodée aux marais doux à légèrement saumâtres avec une importante couverte de roseaux.

le Héron pourpré (Ardea purpurea), espèce inféodée aux marais doux à légèrement saumâtres avec une importante couverte de roseaux.

Plantes

l’Aster des Alpes (<em>Aster alpinus</em>), espèce eurasiatique des pelouses sèches présente dans les montagnes françaises.

l’Aster des Alpes (Aster alpinus), espèce eurasiatique des pelouses sèches présente dans les montagnes françaises.

le Butome (<em>Butomus umbellatus</em>), espèce eurasiatique des zones humides en régression en France, notamment au sud.

le Butome (Butomus umbellatus), espèce eurasiatique des zones humides en régression en France, notamment au sud.

le Ciste crépu (<em>Cistus crispus</em>) espèce ouest-méditerranéenne localisée en France à quelques petits secteurs.

le Ciste crépu (Cistus crispus) espèce ouest-méditerranéenne localisée en France à quelques petits secteurs.

le Liseron laineux (<em>Convolvulus lanuginosus</em>), espèce franco-ibérique localisée en France mais assez commune dans les Corbières orientales.

le Liseron laineux (Convolvulus lanuginosus), espèce franco-ibérique localisée en France mais assez commune dans les Corbières orientales.

le Crocus nudiflore (<em>Crocus nudiflorus</em>), espèce franco-ibérique à floraison automnale localisée en France mais assez commune dans les Pyrénées et le sud-ouest du Massif Central.

le Crocus nudiflore (Crocus nudiflorus), espèce franco-ibérique à floraison automnale localisée en France mais assez commune dans les Pyrénées et le sud-ouest du Massif Central.

l’Orchis des îles (<em>Dactylorhiza insularis</em>), espèce nord-ouest méditerranéenne très rare en France connue seulement des pelouses sèches des Corbières occidentales et du Lauragais.

l’Orchis des îles (Dactylorhiza insularis), espèce nord-ouest méditerranéenne très rare en France connue seulement des pelouses sèches des Corbières occidentales et du Lauragais.

la Dauphinelle des montagnes (<em>Delphinium montanum</em>), espèce endémique des Pyrénées orientales françaises et espagnoles. On la retrouve à l’étage subalpin au niveau de mégaphorbiaies sur éboulis.

la Dauphinelle des montagnes (Delphinium montanum), espèce endémique des Pyrénées orientales françaises et espagnoles. On la retrouve à l’étage subalpin au niveau de mégaphorbiaies sur éboulis.

la Fraxinelle (<em>Dictamnus albus</em>), espèce eurasiatique spectaculaire assez rare des ourlets et clairières de forêts caducifoliées thermophiles.

la Fraxinelle (Dictamnus albus), espèce eurasiatique spectaculaire assez rare des ourlets et clairières de forêts caducifoliées thermophiles.

le Pigamon tubéreux (<em>Thalictrum tuberosum</em>), espèce remarquable endémique du nord-est de l’Espagne avec une population indigène implantée dans les Corbières (limite nord de l’aire de l’espèce) où l’espèce peut être abondante par endroits.

le Pigamon tubéreux (Thalictrum tuberosum), espèce remarquable endémique du nord-est de l’Espagne avec une population indigène implantée dans les Corbières (limite nord de l’aire de l’espèce) où l’espèce peut être abondante par endroits.

la Gentiane des Pyrénées (<em>Gentiana pyrenaica</em>), espèce ouest-eurasiatique présente en France uniquement dans les étages supérieurs des Pyrénées où elle est commune.

la Gentiane des Pyrénées (Gentiana pyrenaica), espèce ouest-eurasiatique présente en France uniquement dans les étages supérieurs des Pyrénées où elle est commune.

la Glaucière cornue (<em>Glaucium corniculatum</em>), espèce méditerranéenne des biotopes perturbés et moissons jadis commune mais aujourd’hui très rare en France.

la Glaucière cornue (Glaucium corniculatum), espèce méditerranéenne des biotopes perturbés et moissons jadis commune mais aujourd’hui très rare en France.

le Lys des Pyrénées (<em>Lilium pyrenaicum</em>), espèce remarquable endémique du Massif Pyrénéo-Cantabrique avec une population isolée à l’ouest de la Montagne Noire.

le Lys des Pyrénées (Lilium pyrenaicum), espèce remarquable endémique du Massif Pyrénéo-Cantabrique avec une population isolée à l’ouest de la Montagne Noire.

la Scorsonère pourpre (<em>Scorzonera purpurea</em>), espèce eurasiatique steppique surtout présente dans les Grands Causses en France où elle demeure disséminée et rare.

la Scorsonère pourpre (Scorzonera purpurea), espèce eurasiatique steppique surtout présente dans les Grands Causses en France où elle demeure disséminée et rare.

le Lin des Alpes (<em>Linum alpinum</em>), espèce d’Europe méridionale des prairies présente en France sous différentes formes suivant le biotope et la région considérée. Ici photographiée, la rare sous espèce collinum des pelouses sèches de plaine.

le Lin des Alpes (Linum alpinum), espèce d’Europe méridionale des prairies présente en France sous différentes formes suivant le biotope et la région considérée. Ici photographiée, la rare sous espèce collinum des pelouses sèches de plaine.

le Mélampyre des champs (<em>Melampyrum arvense</em>), espèce eurasiatique élégante des prairies et moissons commune en France sauf en zone méditerranéenne.

le Mélampyre des champs (Melampyrum arvense), espèce eurasiatique élégante des prairies et moissons commune en France sauf en zone méditerranéenne.

la Nigelle d’Espagne (<em>Nigella hispanica</em>), espèce ouest-méditerranéenne des moissons très rare en France et probablement adventice.

la Nigelle d’Espagne (Nigella hispanica), espèce ouest-méditerranéenne des moissons très rare en France et probablement adventice.

l’Ophrys de Bertoloni (<em>Ophrys bertolonii</em>), espèce protégée d’orchidée des pelouses sèches méditerranéennes.

l’Ophrys de Bertoloni (Ophrys bertolonii), espèce protégée d’orchidée des pelouses sèches méditerranéennes.

l’Ophrys de Gascogne (<em>Ophrys vasconica</em>), espèce d’orchidée endémique de nord de l’Espagne et du sud-ouest de la France. Elle habite les pelouses sèches à semi-sèches.

l’Ophrys de Gascogne (Ophrys vasconica), espèce d’orchidée endémique de nord de l’Espagne et du sud-ouest de la France. Elle habite les pelouses sèches à semi-sèches.

l’Orchis de Provence (<em>Orchis provincialis</em>), espèce d’orchidée méditerranéenne récemment intégrée à la liste des espèces végétales protégées sur le territoire national. Elle fréquente les milieux ouverts mésophiles à méso-xérophiles méditerranéens.

l’Orchis de Provence (Orchis provincialis), espèce d’orchidée méditerranéenne récemment intégrée à la liste des espèces végétales protégées sur le territoire national. Elle fréquente les milieux ouverts mésophiles à méso-xérophiles méditerranéens.

la Pivoine officinale (<em>Paeonia officinalis</em>), espèce remarquable d’Europe méridionale protégée en France. On la retrouve surtout dans les clairières des forêts de montagnes sous influence du climat méditerranéen.

la Pivoine officinale (Paeonia officinalis), espèce remarquable d’Europe méridionale protégée en France. On la retrouve surtout dans les clairières des forêts de montagnes sous influence du climat méditerranéen.

la Potentille des marais (<em>Potentilla palustris</em>), espèce rare des zones humides et notamment caractéristique des « tremblants » de tourbières. Son lacis de rhizomes forme en effet, avec d’autres espèces, de véritables tapis flottants colonisant les pièces d’eau froides à partir des rives.

la Potentille des marais (Potentilla palustris), espèce rare des zones humides et notamment caractéristique des « tremblants » de tourbières. Son lacis de rhizomes forme en effet, avec d’autres espèces, de véritables tapis flottants colonisant les pièces d’eau froides à partir des rives.

la Pulsatille rouge (<em>Pulsatilla rubra</em>), espèce d’anémone ouest-européenne des pelouses montagnardes. On la trouve surtout dans les Pyrénées et le Massif central en France, secteurs où elle peut être abondante par places.

la Pulsatille rouge (Pulsatilla rubra), espèce d’anémone ouest-européenne des pelouses montagnardes. On la trouve surtout dans les Pyrénées et le Massif central en France, secteurs où elle peut être abondante par places.

Reptiles

Mâle de Lézard catalan, forme des Cévennes (<em>Podarcis liolepis cebennensis</em>), sur le Causse du Larzac.

Mâle de Lézard catalan, forme des Cévennes (Podarcis liolepis cebennensis), sur le Causse du Larzac.

Seps strié (<em>Chalcides striatus</em>), espèce franco-ibérique de lézard à pattes atrophiées liée aux pelouses semi-sèches, photographié sur le Causse du Larzac.

Seps strié (Chalcides striatus), espèce franco-ibérique de lézard à pattes atrophiées liée aux pelouses semi-sèches, photographié sur le Causse du Larzac.

jeune couleuvre verte-et-jaune (<em>Hierophis viridiflavus</em>), espèce commune dans toute la France mais absente de la plaine méditerranéenne hors Corse.

jeune couleuvre verte-et-jaune (Hierophis viridiflavus), espèce commune dans toute la France mais absente de la plaine méditerranéenne hors Corse.

jeune couleuvre à collier (<em>Natrix natrix</em>), espèce commune dans toute la France photographiée ici en train de faire la morte, stratégie prévenant sa prédation par des espèces non charognardes.

jeune couleuvre à collier (Natrix natrix), espèce commune dans toute la France photographiée ici en train de faire la morte, stratégie prévenant sa prédation par des espèces non charognardes.

jeune Couleuvre à échelons (<em>Rhinechis scalaris</em>), espèce franco-ibérique occupant seulement la zone méditerranéenne en France. On distingue encore le motif en échelle caractéristique des juvéniles de cette espèce sur le dos de l’individu photographié ici.

jeune Couleuvre à échelons (Rhinechis scalaris), espèce franco-ibérique occupant seulement la zone méditerranéenne en France. On distingue encore le motif en échelle caractéristique des juvéniles de cette espèce sur le dos de l’individu photographié ici.

la Vipère aspic (<em>Vipera aspis</em>), une espèce encore commune dans les collines et en montagne mais qui subit une régression importante de ses effectifs dans les plaines.

la Vipère aspic (Vipera aspis), une espèce encore commune dans les collines et en montagne mais qui subit une régression importante de ses effectifs dans les plaines.