Zones humides - Nymphalis

L’article L.211-1 du Code de l’Environnement instaure la nécessité d’une gestion équilibrée de la ressource en eau et en particulier la préservation des écosystèmes aquatiques et des zones humides. Les zones humides sont des terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire. La végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année.

L’Arrêté du 24 juin 2008, modifié par l’Arrêté du 1er octobre 2009, précise les critères de définition et de délimitation des zones humides en application des articles L.214-7-1 et R.211-108 du Code de l’Environnement. La délimitation des zones humides repose sur le cumul de deux critères :

Un critère de végétation

La délimitation des zones humides se fait au regard de l’observation des habitats naturels (cotation H. selon l’Arrêté du 24 juin 2008) ou selon la réalisation de relevés d’espèces végétales.

Pour ce dernier critère, un recouvrement de plus de 50 % par des espèces végétales dites hygrophiles (listées dans l’Arrêté du 24 juin 2008) indique que le secteur considéré est une zone humide.

Un critère pédologique :

Aidée d’une tarière à main, il est possible d’identifier les sols caractéristiques des zones humides : histosols, réductisols et redoxisols.

La destruction d’une zone humide peut être soumise à autorisation ou déclaration et nécessiter la mise en œuvre de mesures compensatoires permettant une compensation à fonctionnalités et biodiversité équivalentes.

Les écologues de Nymphalis sont en capacité de définir les fonctionnalités des zones humides et les mesures compensatoires nécessaires à engager si la destruction d’une zone humide est pressentie.

Carottage de sol à l’aide d’une tarière à main pour l’évaluation pédologique de l’habitat.

Carottage de sol à l’aide d’une tarière à main pour l’évaluation pédologique de l’habitat.

Carottes de sol montrant des traces signant l’appartenance de l’habitat à une zone humide.

Carottes de sol montrant des traces signant l’appartenance de l’habitat à une zone humide.

Peuplement dense de Ligulaire de Sibérie (<em>Ligularia sibirica</em>), espèce boréale caractéristique de zone humide, relictuelle dans quelques secteurs isolés en France.

Peuplement dense de Ligulaire de Sibérie (Ligularia sibirica), espèce boréale caractéristique de zone humide, relictuelle dans quelques secteurs isolés en France.

Le Criquet ensanglanté (<em>Stethophyma grossum</em>), espèce habitant, parfois en abondance, les prairies humides en montagne et dans le nord de la France.

Le Criquet ensanglanté (Stethophyma grossum), espèce habitant, parfois en abondance, les prairies humides en montagne et dans le nord de la France.

prairie humide à Fritillaire pintade (<em>Fritillaria meleagris</em>), habitat caractéristique de zone humide.

prairie humide à Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), habitat caractéristique de zone humide.

fourré halophile à Limoniastre (<em>Limoniastrum monopetalum</em>), habitat caractéristique de zone humide.

fourré halophile à Limoniastre (Limoniastrum monopetalum), habitat caractéristique de zone humide.

prairie de fauche hygrophile très riche en espèces, habitat en très forte régression caractéristique de zone humide.

prairie de fauche hygrophile très riche en espèces, habitat en très forte régression caractéristique de zone humide.

mare temporaire méditerranéenne, habitat caractéristique de zone humide.

mare temporaire méditerranéenne, habitat caractéristique de zone humide.

les lagunes landaises, habitat caractéristique de zone humide.

les lagunes landaises, habitat caractéristique de zone humide.

un lac glaciaire presque entièrement colonisé par des habitats caractéristiques de zone humide : tremblant tourbeux, saulaie cendrée, bas marais acidophiles, etc.

un lac glaciaire presque entièrement colonisé par des habitats caractéristiques de zone humide : tremblant tourbeux, saulaie cendrée, bas marais acidophiles, etc.

la Jacinthe romaine (<em>Bellevalia romana</em>), espèce méditerranéenne caractéristique de zone humide, habitante des prairies hygrophiles.

la Jacinthe romaine (Bellevalia romana), espèce méditerranéenne caractéristique de zone humide, habitante des prairies hygrophiles.

la Lysimaque à feuilles de saule (<em>Lysimachia ephemerum</em>), espèce méditerranéenne franco-ibérique caractéristique de zone humide, habitante des suintements tufeux. En France, elle est essentiellement présente en Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées.

la Lysimaque à feuilles de saule (Lysimachia ephemerum), espèce méditerranéenne franco-ibérique caractéristique de zone humide, habitante des suintements tufeux. En France, elle est essentiellement présente en Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées.

le Lycopode des tourbières (<em>Lycopodiella inundata</em>), espèce boréale en très forte régression caractéristique de zone humide, habitante des faciès pionniers des tourbières hautes à sphaigne.

le Lycopode des tourbières (Lycopodiella inundata), espèce boréale en très forte régression caractéristique de zone humide, habitante des faciès pionniers des tourbières hautes à sphaigne.

la Swertie (<em>Swertia perennis</em>), élégante espèce boréale de gentiane caractéristique de zone humide, habitante des bas marais peu acides, surtout en montagne.

la Swertie (Swertia perennis), élégante espèce boréale de gentiane caractéristique de zone humide, habitante des bas marais peu acides, surtout en montagne.

le Criquet des joncs (<em>Chorthippus jucundus</em>), espèce de grande taille habitant les prairies humides et prés salés méditerranéens, devenue très rare en France.

le Criquet des joncs (Chorthippus jucundus), espèce de grande taille habitant les prairies humides et prés salés méditerranéens, devenue très rare en France.

le Nacré de la Bistorte (<em>Boloria eunomia</em>), espèce boréale habitant les prairies humides, relictuelle dans quelques secteurs isolés en France.

le Nacré de la Bistorte (Boloria eunomia), espèce boréale habitant les prairies humides, relictuelle dans quelques secteurs isolés en France.

l’Oedippe (<em>Coenonympha oedippus</em>), espèce en très forte régression habitant les prairies humides, notamment autour des lagunes landaises.

l’Oedippe (Coenonympha oedippus), espèce en très forte régression habitant les prairies humides, notamment autour des lagunes landaises.